letexier.org



Science

Histoire d’un mensonge : enquête sur l’expérience de Stanford

La Découverte, « Zones », 2018

Conduite en 1971 par le professeur Philip Zimbardo, l’« expérience de Stanford sur la prison » a vu vingt-deux étudiants volontaires jouer les rôles de gardiens et de prisonniers au sein d’une fausse prison installée dans l’université Stanford.
L’expérience devait durer deux semaines mais elle fut arrêtée au bout de six jours, résume Zimbardo, car « les gardiens se montrèrent brutaux et souvent sadiques et les prisonniers, après une tentative de rébellion, dociles et accommodants, même si la moitié d’entre eux furent si perturbés psychologiquement qu’ils durent être libérés plus tôt que prévu ».
Devenue presque aussi célèbre que l’expérience de Stanley Milgram sur l’obéissance et souvent citée en exemple de l’influence des situations sur nos comportements, l’expérience de Stanford est pourtant plus proche du cinéma que de la science : ses conclusions ont été écrites à l’avance, son protocole n’avait rien de scientifique, son déroulement a été constamment manipulé et ses résultats ont été interprétés de manière biaisée.




In 1971, the famous Stanford Prison experiment aimed to show that normal people (college students, here) could behave in pathological ways, becoming hostile and sadistic, while they were in prison. Based on a thorough investigation in the archives of the experiment and on interviews with about half the people who participated in it, this book shows that the Stanford experiment is closer to cinema than science.


(JPG) .




Tous les thèmes

Economie
Etat
Gouvernance
In English
Management
ONG et altermondialisme
Organisations internationales
Science
Technique