letexier.org



Marketing

Penser la surveillance au-delà de Foucault

Avril 2020. Note de lecture sur Bernard E. HARCOURT, La Société d’exposition : désir et désobéissance à l’ère numérique, trad. de S. Renaut, Paris : Seuil, 2020 [2015].

Le livre repose sur un constat qui ne devrait plus surprendre depuis les révélations d’Edward Snowden, en 2013 : « notre envie de publier des selfies sur Instagram et des commentaires sur Facebook, de faire des recherches sur Google, d’acheter sur Amazon, de regarder des films sur Netflix et des vidéos sur YouTube alimente sans qu’on ne le veuille les mécanismes de surveillance des GAFA, de la NSA, de la DGSE et des services de renseignement du monde entier. » (p.252). L’originalité du livre est d’essayer de lier cette surveillance généralisée à deux réalités en apparence très éloignées : d’un côté une économie du désir, de l’autre les politiques répressives menées aux États-Unis depuis le 11-Septembre. Le sujet est important, l’ouvrage est audacieux, mais l’auteur ne se donne pas les moyens de ses ambitions. Sa méthode philosophique arbitraire et biaisée, ses recherches partielles et ses concepts inadaptés conjurent à le faire emprunter des raccourcis argumentatifs discutables, voire parfois tendancieux, et passer ce faisant à côté de son sujet.




Tous les thèmes

Economie
Etat
Gouvernance
In English
Management
Marketing
Notes de lecture
ONG et altermondialisme
Organisations internationales
Science
Technique